jeudi 10 avril 2008

A la page

Comme certaines le savant je suis malgré mes 23 printemps une grande fan de littérature jeunesse. J'ai donc décider de vous faire découvrir mes découvertes coup de coeur et je vous promet que ça vaut le détour.



Tally attend ses 16 ans avec impatience : une opération chirurgicale la fera passer du statut de « ugly » (moche) à celui de « pretty » (belle), et elle rejoindra son ami Peris pour s’amuser en ville dans des fêtes sans fin. Mais quelques jours avant son anniversaire, elle rencontre Shay qui l’encourage à rejoindre un groupe de rebelles cachés dans la forêt. Après bien des hésitations, Tally prend le parti de fuir sa ville natale. Elle apprend à travailler, s’accepter moins jolie que prévu, et se lie avec David. Le jeune homme lui ouvre les yeux sur la manipulation généralisée dont elle a failli être victime : la transformation en « pretty » affecte l’aspect physique, mais aussi le cerveau…

D’ouvrage en ouvrage, Scott Westerfeld s’affirme comme un auteur qui compte. Après la tyrannie des marques (Code Cool, Panama, 2006), l’angoisse du sida (V-Virus, Milan, 2007), il s’attaque dans le premier tome de cette trilogie fantastique à un autre symptôme de nos sociétés occidentales : le culte de la beauté. Ce jeune auteur hyper doué a l’art de gratter là où ça fait mal, ou plutôt de gratouiller intelligemment, tant il sait rendre passionnants ses romans à messages. En utilisant et détournant en douceur un ton dynamique et jeune, une action à rebondissements et une atmosphère inventive très maîtrisée, il nous invite à une réflexion volontaire sur les travers du XXIème siècle : le lecteur s’estimera ravi d’être manipulé, pour une fois ! (et apprendra avec la même joie que son époque ancestrale est baptisée celle des « Rouillés », parce que nous utilisons beaucoup de métaux…). Suivie par un narrateur externe dans son périlleux voyage en planche magnétique de New Pretty Town à La Fumée, Tally est un personnage très attachant, intelligent et nuancé. On attend la suite de ses aventures avec beaucoup d’impatience !
Prix du Meilleur livre pour jeunes adultes 2006 de l’American Library Association

4 commentaires:

Bénédicte a dit…

tu sais que tu m'as donné envie de lire ces bouquins !!!

Scheharazade a dit…

C'est vrai, bah à vingt ans on peut encore lire la "littérature jeunesse" !!^^

isabelle a dit…

très sympa ton blog, j'adoooore plus particulièrement ton collier poupée russe, que d'idées et que de blog à decouvrir ou à redecouvrir.

merci beaucoup

la pomme a dit…

merci beaucoup pour ce compliment, je me suis éclatée à le faire!!!
Grosses bises et bon we
La pomme